Terreo Distribution
ZA En Jacca
31770 Colomiers
N°TVA : 49811599174

La pollution à Toulouse

La pollution à Toulouse

L'OMS a récemment mis en place une révision des recommandations sanitaires en divisant par 4 le taux de dioxyde d'azote, c'est-à-dire de 40 microgrammes par mètre cube à 10 microgrammes dans la ville de Toulouse.

La pollution : des impacts sur la santé 

La pollution atmosphérique a été sous-évaluée depuis des années. Sur le long terme, ces expositions seraient porteuses de risques accrus : des risques tels que la pollution de l'air mais également la pollution de l'alimentation qui est essentiel à notre santé.

Il existe également des risques plus dangereux tels que des affections respiratoires et cardiovasculaires.

Les risques à court-terme 

Même à de faibles niveaux, l’exposition aux polluants peut provoquer, le jour même ou dans les jours qui suivent, des symptômes irritatifs au niveau des yeux, du nez et de la gorge mais peut également aggraver des pathologies respiratoires chroniques (asthme, bronchite…) ou favoriser la survenue d’un infarctus du myocarde.

Les risques à long terme

À plus long-terme, même à de faibles niveaux de concentration, une exposition sur plusieurs années à la pollution atmosphérique peut induire des effets sanitaires bien plus importants qu’à court terme. 

De nombreuses études montrent un rôle de la pollution atmosphérique sur la perte d’espérance de vie et la mortalité, mais également sur le développement de maladies cardiovasculaires, maladies respiratoires et du cancer du poumon. Les polluants peuvent induire : 

  • Au niveau cardiovasculaire : une réduction de la variabilité du rythme cardiaque, une augmentation de la pression artérielle et de la coagulabilité sanguine et une progression de l’athérosclérose conduisant au développement de maladies coronariennes et d’accidents vasculaires cérébraux. 
  • Au niveau respiratoire : une réduction de la capacité respiratoire, une augmentation de la réactivité bronchique, une croissance cellulaire anormale pouvant conduire au développement d’une bronchopneumopathie, de l’asthme, d’infections respiratoires inférieures, et dans certains cas à un cancer du poumon.

En France, plus de 48 000 personnes décèdent chaque année de la pollution de l’air, ce qui représente 9 % de la mortalité. Pour cela, la métropole toulousaine met en place des actions afin de reculer ses effets.



28/03/2022
Retour à la liste des actualités
Top
Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur.

Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés. Les cookies sont également utilisés pour la personnalisation des publicités. Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers. Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.
Tout refuser
Personnaliser
Tout autoriser
Paramètres cookies